Jeunesse

L’Eurodistrict lance son Profiling professionnel pour les jeunes des deux côtés du Rhin

L’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau propose aux écoles du territoire de participer à un projet d’orientation professionnelle afin de déterminer les profils et filières qui correspondent à chacun des élèves. Le projet a été lancé aujourd’hui à Strasbourg avec 42 élèves allemands et français du Hans-Furler Gymnasium d’Oberkirch et du Collège Episcopal Saint Etienne.

Beaucoup de jeunes, allemands ou français, sont confrontés chaque année à la fin de leur scolarité à la question : que vais-je faire après l’école : apprentissage ou études ? La plupart ont du mal à trouver une réponse concrète. L’Eurodistrict a mis en place son profiling, une méthode de test scientifiquement fondée, développée par l’Institut für Berufsprofiling de Stuttgart et traduit en français à la demande de l’Eurodistrict.

Le profiling fait passer en revue pendant environ trois heures tous les critères professionnels importants pour les élèves. Ainsi il examine non seulement les capacités intellectuelles, professionnelles, scolaires, sociales et linguistiques des jeunes mais aussi leurs comportements, goûts, intérêts et qualifications.

Les résultats sont comparés à plus de 68 groupes de métiers et 120 filières universitaires. Le test fournit ainsi aux jeunes des résultats clairs sur leurs préférences professionnelles. Ils apprennent à connaître leurs points forts et leurs points faibles et se voient proposer des métiers concrets, listés sur un certificat de qualification professionnelle pouvant être présenté au futur employeur comme outil d’orientation et d’embauche.

Le test convient particulièrement aux élèves à partir de 14 ans, de la 3ème à la terminale (classe 8 à 11 en Allemagne). Il est proposé par l’Eurodistrict aux classes qui ont conclu un partenariat effectif sur le territoire. L’objectif est de répondre conjointement aux questions du test et de continuer l’échange, par exemple en visitant ensemble une entreprise ou une institution. Les frais peuvent être pris en charge par le Fonds Eurodistrict pour la promotion du bilinguisme. Ce faisant, l’Eurodistrict souhaite également renforcer les échanges scolaires qui sont importants pour que les jeunes apprennent à connaitre leurs voisins et leur territoire « à 360° ».

Les écoles qui sont à la recherche d’un établissement partenaire pourront le faire via le Système d’information géographique (SIG) qui sera disponible sous peu sur le site Internet de l’Eurodistrict et qui affiche toutes les écoles françaises et allemandes du territoire avec leurs coordonnées.

(© photos Jérôme Dorkel Strasbourg Eurométropole)