Mobilité

Étude transports publics transfrontaliers - 2015

Priorisation des mesures

L'Eurodistrict a commandité une étude dont les résultats devront permettre de renforcer le réseau existant et de proposer de nouvelles offres en matière de transports en commun de proximité. L'objectif affiché est de faciliter la mobilité et d'encourager l'utilisation des transports en commun dans cet espace transfrontalier.

Que ce soit pour le travail, l'école, les loisirs ou pour faire des courses, beaucoup de citoyens franchissent quotidiennement la frontière à l'aide de différents moyens de locomotion: la voiture, le bus, le train, le vélo et bientôt le tram. Il existe plusieurs points de passage sur le Rhin entre Strasbourg et Kehl ou Offenbourg, ou entre Gambsheim et Freistett qui permettent aux habitants de l'Eurodistrict de se rendre d'une rive à l'autre.

Cependant chaque pays a ses réseaux de transports en commun (SNCF et CTS du côté français, Deutsche Bahn et SWEG du côté allemand), et se rendre d'Offenbourg à Strasbourg pour assister à une pièce de théâtre en soirée, ou faire une randonnée en Forêt Noire le dimanche se révèle parfois plutôt compliqué en termes de fréquence ou de correspondances.

Pour remédier à cette situation, l'Eurodistrict a fait appel aux services d’une société franco-allemande. L'entreprise de conseil spécialisée dans la planification des transports a eu pour missions d'analyser la situation actuelle en termes d’offre et de fréquentation concernant les aspects transfrontaliers des transports en commun, de mettre en évidence les déficits et les dysfonctionnements fonctionnels.

Suite à cette analyse, une étude sur l’amélioration des transports publics transfrontaliers sur le territoire de l’Eurodistrict a été publiée en 2015. Elle comprend un état des lieux et 17 recommandations pour améliorer les transports publics transfrontaliers (train, bus, vélo et routes / ponts).

Priorisation des mesures

Par la suite, le groupe d'experts "mobilité" de l’Eurodistrict (Landratsamt Ortenau, Eurométropole de Strasbourg, ville de Lahr, TGO, Région Alsace Champagne Ardenne Lorraine, NVBW, Conseil Général Bas-Rhin, Eurodistrict) a creusé les réflexions sur les 17 recommandations et les a classées en trois catégories : A) projets dont la réalisation semble réaliste ; B) projets qui nécessitent d’avantage d’examen et C) projets qui ne sont pas retenus à l’heure actuelle.

Lors de sa réunion du 3 décembre 2015, le Conseil a adopté ce classement à l’unanimité et a ajouté deux mesures dans la catégorie B.

A) Projets prioritaires qui déterminent le programme de travail 2016 :

M1. « complément cadencement TER Strasbourg – Offenbourg »
M2. « offrir une liaison vers Lahr pour le train qui part de Strasbourg à 22:52 (arrivée Offenbourg à 23 :21) »
M8. « Augmenter les emplacements vélos aux gares de Krimmeri-Meinau, Molsheim, Lahr, Strasbourg gare »
M12. « Projet pilote : Mettre en place un bus rapide spécifique entre Offenburg et Illkirch »
M13. « Augmenter la fréquence des Bus Vis-à-Vis »
M14. « Améliorer l’usage de l’Europass : vente sur Internet/ Smartphone; tickets à l'unité »
M15. « Evaluation de l’introduction d’un titre de transport unique pour tous les transports publics dans l’Eurodistrict élargi »

B) Les projets qui nécessitent des études supplémentaires :

M4. « Installer un bac de petit gabarit pour cyclistes et piétons pour le franchissement du Rhin au niveau Schwanau-Ottenheim »
M5. « Assurer la continuité des itinéraires existants des deux côtés de la frontière »
M6. « Aménager la voirie (espace partagé ou protégé), les chemins agricoles cyclables, traversées sécurisées de routes »
M7. « Élargissement des ponts sur le canal du Rhin par des encorbellements pour les cyclistes et les piétons »
M11. « Augmenter les cadencement des bus régionaux à Kehl »
M16.« Possibilité de frais d‘entrée réduits à certains évènements de la région sur présentation de l’Europass »
M17.« Créer un pont au niveau Erstein/Lahr »
M18. « Etude des connexions transfrontalières de transports publics à l’aéroport de Lahr ».
M19 : « Etude de faisabilité d’un projet pilote pour prolonger la ligne de bus 106 (Schweighausen / Seelbach, en passant par Lahr jusqu’à Meißenheim) de Meißenheim à Erstein ».

C) les projets qui ne sont pas poursuivis à l’heure actuelle :

La mesure « M3. Essayer de diamétraliser la ligne Roeschwoog (par Bischheim) - STBG – OG » n’est pas retenue actuellement parce que l’achat d’un nouveau train serait très onéreux. Il faudrait plutôt réussir à optimiser les temps de correspondances.

La mesure « M9. Ajout d’un départ supplémentaire de la ligne 271 pour les visiteurs d’Europa Park » n’est pas retenue à l’heure actuelle parce qu’elle nécessiterait l’achat d’un nouveau bus ce qui induirait des coûts importants.

La mesure « M10. Mettre en place un bus pour les employés d’Europa Park » n’est pas retenue à l’heure actuelle parce que les propriétaires d’Europa Park ont expliqué que les employés ont des heures de travail trop dispersées.

Le 3 décembre 2015, le Conseil de l’Eurodistrict a précisé dans sa délibération que « Compte tenu de son budget limité, l’Eurodistrict ne peut pas se positionner comme seul financeur des différentes mesures, ni participer au financement de toutes les mesures. Mais il peut réunir les partenaires pertinents et jouer un rôle moteur grâce à des propositions concrètes et la mise en place d’un financement de démarrage ou d’un financement partiel. Le Conseil charge le groupe de travail à entamer les prochaines étapes et de faire avancer la mise en œuvre des mesures des catégories A et B. La priorité est mise sur une réalisation complète et à court terme des mesures de la catégorie A. ».

 

Téléchargements

Fichier attachéTaille
PDF icon Eurodistrict_etude TC- Francais.pdf7.83 Mo