Culture

Forum Culture de l’Eurodistrict - 2021

Dans le but de réunir les acteurs culturels de part et d’autre du Rhin et de stimuler de nouvelles idées de coopération culturelle franco-allemande, l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau a organisé son premier Forum Culture les 7 et 13 octobre 2021.

« La culture est l’une des thématiques prioritaires de l’Eurodistrict et lorsque l’on se considère comme un espace de vie commun comme c’est le cas pour l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau, la culture revêt une fonction très importante. La culture peut en effet créer l’identité, la culture crée des rencontres, ouvre de nouvelles perspectives et aide à comprendre » souligne le Président de l’Eurodistrict Frank Scherer dans son mot de bienvenue au Forum Culture qui se voulait une plateforme d’échange et d’inspiration. Une quarantaine d’acteurs culturels des communes membres allemandes et françaises de l’Eurodistrict ont suivi l’invitation à échanger dans un format en ligne.  

Ateliers thématiques 

Dans un premier temps, ils se sont réunis le 7 octobre 2021 autour de trois ateliers thématiques portant sur « la culture et le public transfrontalier », « la culture et la jeunesse » et « la culture et le monde digital ». Répartis en groupes, ils ont évoqué les défis auxquels ils se voient confrontés dans leur travail et ont formulé des idées pour faire évoluer le travail culturel transrhénan.

Dans l’optique de faciliter l’accès transfrontalier à la culture, les participants se sont prononcés en faveur de la création de lieux culturels spécifiques près de la frontière, ouverts à tous les genres, qui pourraient atténuer le problème des déplacements parfois longs à faire pour assister à un événement dans le pays voisin. De même, l’offre culturelle devrait, selon les participants, entrer davantage dans l’espace public en utilisant des lieux existants tels que le Jardin des Deux Rives afin d’attirer un public plus large et parfois ‘éloigné’ de la culture. Par ailleurs, les formes ‘nouvelles’ de culture devraient elles-aussi être plus fortement promues et mises en réseau au-delà du Rhin afin d’impliquer et de toucher davantage des publics jeunes.

Les participants ont évoqué le manque de connaissance des potentiels partenaires de coopération et de structures du pays voisin comme frein à l’organisation de projets franco-allemands et ont demandé une mise en réseau transfrontalière à l’aide de l’Eurodistrict, aussi au-delà du Forum Culture. Ils pointaient la voie numérique comme piste pour créer par exemple un annuaire franco-allemand des acteurs culturels qui aidera la recherche transfrontalière de partenaires. Des engagements de financement à long terme, y compris pour de petits projets, et une offre de mobilité étendue, pour tous les âges et adaptée aux horaires d’événements culturels ont également été mentionnés comme conditions cadres nécessaires à la réussite de toute action transfrontalière.

Table ronde

Le 13 octobre 2021, les idées évoquées dans les ateliers thématiques étaient discutées lors d’une table ronde avec le Président de l’Eurodistrict, Frank Scherer, Anne Mistler, adjointe à la maire de Strasbourg en charge d’Arts et Cultures, Mathieu Schneider, Vice-Président de l’Université de Strasbourg en charge de Culture, Sciences-société et Actions solidaires et Heide Palmer, responsable pour la promotion de l’Art et de la Culture au Regierungspräsidium Freiburg.

Il a été souligné, non pas sans surprise, le fait qu’au cours des ateliers les participants ont surtout discuté des conditions cadres politiques, économiques et communicatives, de leur travail culturel et moins des idées de projet concrètes. « Les conditions cadres sont importantes, mais ce qu’il faut avant tout ce sont des personnes qui imaginent les projets et qui sont également motivées à le réaliser », déclare le Président de l’Eurodistrict. Au lieu de chemins culturels battus et prescrits par les politiques et l’administration, Scherer a donc plaidé pour l’approche ascendante de ‘bottom up’, dans laquelle les projets culturels émergent de la société, laissant à l’Eurodistrict le rôle de fournir le soutien financier et de mise en réseau nécessaire à leur mise en œuvre. Il regrettait toutefois que les sources de financement, comme le fonds culturel de soutien pour la scène locale et le fonds pour le bilinguisme, que l’Eurodistrict met tous les ans à la disposition des porteurs de projet, ne soient pas entièrement utilisés. « Notre défi est de stimuler avant tout une mobilité culturelle dans l’esprit des gens et de stimuler la motivation culturelle à regarder au-delà le Rhin pour renforcer cette ouverture vers l’autre si importante pour notre région » poursuivit Scherer.  

« Mettre en réseau, connecter, comprendre » était aussi le credo de Mathieu Schneider qui, tout comme Anne Mistler, soulignait l’importance d’intégrer les pratiques amateurs dans les offres culturelles afin de toucher le plus grand nombre de personnes possible et de dynamiser les espaces qui sont sur la frontière pour des rencontres culturelles. Heide Palmer s’est à son tour prononcé en faveur d’une plus forte mise en réseau et en faveur de solutions transversales, notamment compte tenu du tissu politico-culturel complexe des acteurs culturels et des structures décisionnelles. Selon elle, les grandes initiatives de coopération transfrontalière à l’instar du pass musée, sont à privilégier pour profiter pleinement d’une culture transrhénane.

Le Forum Culture était cofinancé par l’UE dans le cadre du projet Interreg V Société Civile.  

 

Photo: (c)Alexa Fotos Pixabay